3 raisons (parmi tant d’autres) de lire Curwood

Cette semaine, Télérama nous convainc tous de relire Curwood, maître du Nature writing ! Aux côtés de Jack London, cet auteur amoureux du wild canadien est peu à peu réédité chez L’Éveilleur.

2018_09_26_TELERAMA

 

Au cœur des Grandes Solitudes

James Oliver Curwood
Préface de Éric Dussert. Traduction de Louis Postif, augmentée et actualisée.
L’ÉVEILLEUR
272 pages | 19,00 €

Kazan. Chien-loup
L’ÉVEILLEUR
264 pages | 19,00 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s