Un homme nu dans une malle, de Louis Roubaud

 

Les malles font partie de l’imaginaire policier, au même titre que les consignes. Celle de Roubaud contient un mort, déshabillé, et différentes couches de mystères et d’interrogations. Retrouvé à Nantes, expédié de Paris, le succombé a été empoisonné, ce qui attriste fort son grand ami banquier, compagnon d’aventures indochinoises passées. Le narrateur est journaliste et ne lâche pas la police qui va lui permettre de suivre pas à pas la résolution de ce « crime des quatre jeudis » : en effet, au cœur de l’intrigue il y a cette malle qu’à quatre reprises on a envoyé chercher sans que les commissionnaires se décident à la convoyer. Peu à peu, et au gré des hypothèses balayées une à une se dessine une explication stupéfiante comme les aurait aimées Gaston Leroux.

 

Louis Roubaud

L’avant-guerre permit à une génération de grands reporters de déployer leurs talents : à côté d’Albert Londres ou Joseph Kessel s’imposa la voix de Louis Roubaud, Marseillais né en 1887, qui fit grand bruit avec ses reportages sur l’Indochine, les maisons de correction ou les bas-fonds de Paris.

 

Un homme nu dans une malle
L’ÉVEILLEUR
Parution : 7 février 2019
160 pages |16 €

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s