Des nouvelles de l’Amérique par Stephen Vincent Benét

En 1945, paraît en français, aux Éditions Transatlantique (Londres), Amérique, de Stephen Vincent Benét, décédé deux ans plus tôt. Dans ce texte relativement bref (120 pages) et fort méconnu dans l’Hexagone, le double prix Pulitzer (1929 et à titre posthume en 44) « nous dit tout simplement ce qu’un Américain moyen connaît ou retient de l’histoire de son pays, ce qu’il met sous les vocables familiers de liberté, d’égalité, de fraternité, d’humanité… et d’Amérique ». Amérique est un condensé de l’histoire du pays-continent, dont il fait émerger les figures qui lui semblent dominantes et qu’il parsème d’une sélection de textes de loi qui ont forgé la jeune nation. Benét fait œuvre de pédagogue en un temps plus que jamais bouleversé, celui d’une guerre aux antipodes mené au nom d’idéaux qui ont pu paraître lointains à certains de ses contemporains et qu’il fige, comme le drapeau étoilé, au cœur de sa destinée. Un récit porté par l’intelligence fulgurante de Benét, dont L’Éveilleur a rappelé une autre dominante de son œuvre visionnaire avec l’édition, en 2017, du Roi des Chats, recueil de nouvelles bien plus qu’étranges. Au cœur et aux limites, tel était Stephen Vincent Benét.

Ici : un extrait quasi inédit, donc, «Seconde naissance de l’Union Américaine», paru en 1944 dans l’édition française de United States of America.

À lire, chez L’Éveilleur :
Le Roi des Chats
L’ÉVEILLEUR
16,00 €

Diffusion Harmonia Mundi Livres

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s